Avertissement: Consultez obligatoirement votre médecin traitant en matière de santé.

Atelier vidéo gratuit ▶ Tomber enceinte naturellement

En France, 6.000 bébés par an naissent avec le syndrome d’alcoolisation fœtale.

Syndrome qui met en danger le bon développement du fœtus.

C'est la raison principale pour laquelle, les médecins recommandent l’arrêt définitif de l’alcool durant toute la grossesse.

Cependant, le sevrage doit même débuter avant la conception et encore plus en cas de problème d’infertilité.

Désir de grossesse : faut-il arrêter complètement l'alcool ?

Quelles sont les effets de l’alcool sur la grossesse?

Il est important de comprendre que l’alcool est une substance qui arrive facilement à traverser la barrière placentaire.

Or, sa présence dans le liquide amniotique pourrait nuire gravement au fœtus et ce de manière irréversible.

Il engendre par exemple l’apparition du syndrome d’alcoolisme fœtal ou SAF.

Syndrome qui est à l’origine de nombreuses malformations du crâne et du visage, d’un retard de croissance et de troubles mentaux.

De plus, la consommation d’alcool pendant la grossesse pourrait également nuire au développement psychomoteur du bébé.

Sans compter que cela risque même d'augmenter les complications lors de l'accouchement et voire même multiplier les risques de fausse-couche.

Ainsi, toutes les femmes enceintes doivent tout simplement arrêter de boire des boissons alcoolisées, et ce, même s’il ne s’agit que d’un seul verre ou même d'une seule gorgée !

Quelles sont les effets de l’alcool sur la fertilité?

Selon une étude danoise, les couples qui désirent avoir un enfant devront arrêter l’alcool deux à trois mois avant la conception.

Cela optimise la chance de mener à terme la grossesse.

Outre cela, il est important de bien comprendre que la consommation, même modérée, d’une boisson alcoolique pourrait aussi nuire à la fertilité.

Ainsi, si vous voulez tomber enceinte rapidement, il vaut mieux y renoncer.

Attention ! Ce serait une erreur de penser qu'il n’y a que les femmes qui doivent arrêter l’alcool.

En effet, le futur papa doit également opter pour la sobriété absolue.

Car l’alcool provoque une baisse de la production de spermatozoïdes et de leur mobilité.

De plus, malgré le côté convivial et festif, l'arrêt l’alcool ne doit pas être considéré comme un sacrifice puisque cela va vous permettre de favoriser vos chances d'avoir un enfant, mais surtout d'avoir un enfant en bonne santé.

Quels sont les effets de l’alcool sur l'éventuel succès des FIV ?

Pour les femmes qui suivent un traitement contre le problème d’infertilité, notamment une fécondation in vitro, la consommation d’alcool est également interdite.

Elle peut en effet réduire le taux de succès de la FIV.

Selon les experts, il y a une interaction entre l’alcool et les médicaments utilisés.

Ainsi, malgré la stimulation ovarienne, le taux d’ovule produit par l’ovaire restera faible.

En d’autres termes, si vous rêvez de tombe enceinte rapidement, et ce, de façon "naturelle" via une procréation médicale assistée, vous devez avoir une excellente hygiène de vie.

L’alcool, le tabac et tous les stimulants pouvant nuire à la fertilité sont donc à bannir.


Si vous souhaitez augmenter vos chances de concevoir un enfant naturellement, dans de bonnes conditions, bien d’autres astuces sont à appliquer au quotidien.

Justement, vous pourrez avoir des informations plus détaillées à ce sujet dans l’atelier vidéo gratuit.


ATELIER VIDEO GRATUIT: Inscrivez-vous pour découvrir les 4 erreurs qui vous empêchent de tomber enceinte naturellement (l'erreur 2 va vous surprendre).

Lire aussi :

L'article précédent : Infertilité inexpliquée : solution insémination ?

L'article suivant : Je n’arrive pas à tomber enceinte à cause du stress, que faire ?