Avertissement: Consultez obligatoirement votre médecin traitant en matière de santé.

Atelier vidéo gratuit ▶ Tomber enceinte naturellement

Le syndrome des ovaires poly kystiques (SOPK) est un trouble hormonal qui concerne grosso mode entre 5 et 10 % des femmes.

Ce syndrome se traduit par la croissance de petits follicules dans les ovaires qui perturbe le processus normal d’ovulation, engendrant ainsi des problèmes d’infertilité.

Alors comment tomber enceinte plus facilement lorsque l'on est atteint du SOPK ?

Quelle démarche suivre dans la prise en charge du syndrome des ovaires poly kystiques ?

Les ovaires poly kystiques se manifestent généralement par l’irrégularité ou l’absence du cycle menstruel, les boutons d'acné et l'hyperpilosité.

À l’apparition mais surtout à la persistance de ces symptômes, il est indispensable de consulter un médecin pour pouvoir avoir un diagnostic précoce.

Néanmoins, malgré ces désagréments plus ou gênants, il faut souligner que l’OPK n’est pas une maladie.

De ce constat, il n’y a pas de véritable traitement médical dédié à ce problème ovarien et qui permet d'en venir à bout.

Alors évidemment, le médecin peut éventuellement proposer des traitements médicamenteux qui permettent de réduire la production d’androgènes et favorisent le retour de l'ovulation.

Mais dans la plupart des cas, une perte de poids suffit pour réguler le cycle menstruel et atténuer certains symptômes comme l’hyperpilosité.

Ainsi, si malgré cette prise en charge, votre cycle est toujours irréguliers, les chances de tomber enceinte existe malgré tout mais sont plus minces !

Du coup, les professionnels de santé que vous pourrez consulter en plus de votre gynécologue, pourront vous donner des conseils généraux supplémentaires pour gérer au mieux les symptômes liés à ce problème hormonal.

Quelles sont les solutions de procréation médicalement assistée proposées dans le cas des OPK ?

Pour remédier au problème d’infertilité généré par les ovaires poly kystiques, le médecin propose généralement une stimulation ovarienne.

Ainsi, il peut prescrire des inducteurs d’ovulation sous forme de comprimés et de cette manière lorsque le dosage est adéquat, ils permettent de déclencher une ovulation.

Cependant, chez les femmes âgées de plus de 38 ans, les injections d’hormones seront les plus utilisées à la place des comprimés.

Mais, elles auront la même action et permettront de relancer le processus d’ovulation.

Dans tous les cas, une échographie doit précéder le traitement. Elle permet en effet de déterminer si les dosages hormonaux sont bons et de réduire le risque de grossesse multiple.

Si les deux solutions ne fonctionnent pas, le drilling ovarien (qui est un acte chirurgical consistant à multiperforer l'ovaire) peut donner des résultats satisfaisants.

Il s’agit d’une petite intervention chirurgicale qui consiste à réduire le nombre de follicules dans l’ovaire. En dernier recours, il y a aussi la Fécondation in Vitro.

Quels sont les traitements naturels ?

Vous pouvez également traiter votre problème d’infertilité avec des approches plus naturelles et plus douces.

C’est le cas par exemple avec la naturopathie, l’homéopathie et la phytothérapie.

Elles seront utilisées pour permettre un retour de l’ovulation.

Évidemment, il faut compléter ces différents traitements et ce quelque soit celui que vous choisiez par l’amélioration de votre hygiène de vie en générale.

Vous devez donc veillez à adopter un régime alimentaire équilibré et varié afin d’apporter à votre organisme tous les nutriments, vitamines et minéraux utiles à son bon fonctionnement.

Et éviter tout naturellement de consommer de l'alcool et des cigarettes.

S’il vous faut plus de conseils concrets concernant les moyens de tomber enceinte naturellement, l’atelier vidéo gratuit est fait pour vous. Cet outil vous accompagnera dans votre projet de conception.


ATELIER VIDEO GRATUIT: Inscrivez-vous pour découvrir les 4 erreurs qui vous empêchent de tomber enceinte naturellement (l'erreur 2 va vous surprendre).

Lire aussi :

L'article précédent : Tomber enceinte naturellement sans trompe : est-ce possible ?

L'article suivant : Infertilité féminine : comment savoir ?